Diplomatie

La diplomatie


Le Général De Gaulle a dit : « La diplomatie est l’art de faire durer indéfiniment les carreaux fêlés ! ».

Ceci illustre parfaitement notre manière de gérer la diplomatie sur ce jeu.

À partir de 2012, ma manière d’aborder ce sujet a complètement évolué. Nous nous sommes fait avoir lors des deux précédentes années en faisant preuve d’amateurisme, il était temps de s’adapter. Avec nos nouveaux objectifs, en l’occurrence, être absolument seuls et contre tous, la diplomatie allait devenir une arme importante. En effet, jouer au diplomate était une manière de représenter nos intérêts. Étant donné que nous souhaitions déclarer la guerre à tous nos adversaires, il fallait en jouer.

La tâche ne fut jamais aisée. Nos concurrents nous contactaient tous et la plupart souhaitaient s’allier à notre Team. Comment refuser poliment sans risquer que votre interlocuteur en vienne à conclure que la seule issue possible est une guerre à venir ? C’est simple, vous ne refusez jamais, vous n’acceptez jamais. L’idée est d’allonger les discussions. À l’époque, j’avais trouvé cette citation des frères Durant : « Ne rien dire, surtout en parlant, c'est la moitié de cet art qu'on appelle la diplomatie. » C’est exactement ça. Mon objectif était de répondre du vide. Aucune information et aucune avancée concrète ne ressortait de toutes les réunions diplomatiques. Mon objectif était de mettre mes interlocuteurs dans une position confortable et ne jamais leur laisser penser que nous serions amenés à les attaquer. La tâche la plus compliquée consistait à se sortir de positions délicates lorsque des questions directes étaient posées. Pour prendre un exemple :

Diplomate adverse : « Nous avons beaucoup discuté jusqu’à présent. Nous aimerions désormais savoir si vous envisagez de vous allier à notre coalition ? »
Réponse : « Pour le moment, c’est encore tôt pour vous fournir une réponse adéquate. Nous sommes en phase de déploiement, nous sommes très occupés à former nos joueurs ainsi qu’à intégrer nos nouvelles recrues. En ce sens, les questions diplomatiques ne sont pas notre priorité, bien que nous restions à l’écoute pour les échéances à venir. »

Ce genre de réponse est concrètement du vent à l'image des débats politiques et conversations diplomatiques ou encore communiqués d'entreprises en cas de crise. Je ne dis rien et j’ouvre même une porte à plus d’informations de leur part (« nous restons à l’écoute” ; qui signifie : « qu’est-ce que vous souhaitez, comment voyez-vous la suite ? ») ; cela suffit néanmoins à répondre à la question. Notez également qu’il n’y a aucune conséquence possible suite à cette conversation. Nos concurrents restent dans le flou le plus total et nous gagnons du temps de préparation pour les attaquer le moment opportun.

Alors oui, cela peut ne pas sembler tout-à-fait fair-play mais n’oubliez pas que Travian est un jeu de stratégie. L’intérêt prioritaire du diplomate est de sauvegarder les intérêts du groupe qu’il représente. Or si ce dernier a décidé d’attaquer tout le monde quoi qu’il arrive, il devient du devoir du diplomate de protéger cet objectif et de le faciliter sans se mettre dans une position intenable en promettant des alliances à chaque instant, entraînant donc des trahisons le cas échéant. Ce type de travail revient aux infiltrés, non aux diplomates qui doivent être une représentation officielle de l'alliance et donc ne pas être pris à mentir.

Lorsque, finalement, nous déclenchions nos attaques surprises, nous nous retrouvions souvent la cible de toutes les critiques sur le Forum officiel du jeu. Dans l’intérêt de préserver une certaine image de la Team, il était alors important de ne laisser aucun élément pouvant justifier une « traîtrise » de notre part. Fort heureusement, personne n’a jamais pu prouver quoi que ce soit puisqu’à aucun moment un quelconque accord ne fut accepté. Nos adversaires ne pouvaient alors plus que s'en prendre qu'à eux mêmes et à leur manque de compréhension de ce qu'est la diplomatie tout comme nous le fîmes après avoir observé nos lacunes dans le domaine lors de nos premiers serveurs.

À noter également que, comme pour le reste, il est essentiel de conserver ses archives. Celles-ci peuvent toujours servir. Lorsque ce genre de situation arrivait, il me suffisait de proposer les archives des échanges diplomatiques pour faire cesser les rumeurs. Confrontés aux faits, nos détracteurs ne pouvaient que constater la situation et passer à un autre sujet.