Recrutement

Le recrutement [A.S]

Savoir bien s’entourer est un élément essentiel d’une structure compétente et efficace.

Dès le départ, je me suis donné pour mission de constituer un groupe fidèle et cohérent. Il fallait une vision à long terme et je devais me rendre la tâche facile.

Nul doute qu’un recrutement ciblé, visant les joueurs les plus expérimentés, aurait été plus efficace à court terme. Cependant, je reste persuadé que ceux-ci, déjà formés par des écoles différentes, auraient contribué à des problématiques d’ordre disciplinaires et sociales ; rendant mon management compliqué.

Tous les livres sur le sujet ont des conseils différents mais aucun ne prend en compte la possibilité que les “salariés” ( en l'occurrence ici : les joueurs) ne soient pas payés et n’aient aucune obligation de subordination ou de présence. C’est là où se situe toute la problématique. Comment rassembler un groupe de personnes, faire respecter une hiérarchie et un système spécifique alors, qu’à tout moment, un individu peut nous quitter, nous critiquer publiquement, nous trahir, etc ? La seule situation similaire est celle des associations bénévoles. Mais, là encore, il y a de l’argent qui circule, des données contractuelles ou encore des comptes rendus à effectuer. Il fallait réfléchir à une solution.

Une chose m’ayant marquée lorsque je fus capitaine d'équipe de football ou encore délégué de classe est l’union et le rassemblement uniforme envers un objectif commun lorsque quelque chose ou un événement particulier nous tenait à coeur.

Il fallait que je sorte de l’ordinaire et propose un projet novateur.

Strictement toutes les Team utilisaient des questionnaires techniques très poussés (et très similaires), poussant les joueurs jusqu’à leur dernier retranchement. Si le joueur avait un bon compte de jeu et obtenait un taux de réponse correct élevé aux questions posées, il était sélectionné et recruté.

Cette procédure ne me convenait pas. Travian est un jeu exigeant en temps et les relations internes me semblaient être un point crucial pour motiver les joueurs et les amener à s'améliorer puis à exceller. Or, cette méthode ne prenait pas du tout en compte l’aspect social et psychologique du joueur.

Fort de ces réflexions, je posai mes critères :

  • Avoir du temps de jeu
  • Vouloir s’impliquer pour un groupe
  • Ne pas avoir d’attachement avec une autre Team
  • Avoir une situation stable IRL (In Real Life, dans la vraie vie)

Travian nécessitant une présence régulière durant une période minimum de huit mois continu, le premier critère “Temps” était essentiel. Suivant la même logique, je cherchais des joueurs ayant une situation stable dans leur vie de tous les jours. À savoir, une situation familiale solide ainsi qu’un emploi assorti d’un contrat à durée indéterminée. Je souhaitais également que le joueur ait le souhait de s’intégrer à long terme au sein de mon groupe, qu’il ait la volonté de s’impliquer, de s’intéresser et de se lier d’affection pour la Team. Ceci est la principale raison pour laquelle je n’acceptais aucun joueur ayant des attaches sentimentales avec un autre groupe ; les exceptions ont été rares et se comptent sur les doigts d’une seule main.

Ces caractéristiques peuvent sembler compliquées à réunir pour des joueurs, communément appelés “geek”, eh bien détrompez vous, il y a beaucoup de personnes qui respectaient parfaitement mes critères. Je visais volontairement des gens dotés d’une certaine maturité et d’un savoir-vivre. Cohabiter quotidiennement de manière virtuelle n’est pas chose évidente avec des mentalités agressives, des égo très développés ou encore des caractères qui pourraient être nuisibles à la bonne ambiance du groupe. J’ai sélectionné l’exact opposé.

Comme toutes les personnes ayant réussies, j’ai bien évidemment réalisé des erreurs de casting. Fort heureusement celles-ci ont été plutôt rares.

I - Qui pouvait être candidat et quand déposer sa candidature ?

Le recrutement a toujours été constamment ouvert. L’objectif étant de ne pas passer à côté d’un potentiel excellent élément.

Je n’ai jamais pris particulièrement en compte le niveau du compte du candidat. Selon moi, n’importe qui pouvait atteindre un très bon niveau. Chaque être humain a le potentiel de devenir expert dans un domaine bien spécifique, il suffit de le former et qu’il possède la volonté d’y parvenir. En ce sens, le niveau technique du joueur m’importait peu. Ce qui importait était sa mentalité.

Un joueur ne participant pas à notre serveur pouvait également postuler via les différentes plateformes disponibles (Courriel, Forum officiel, Skype, Serveur en cours).

Afin de repérer les bons éléments, [A.S] possédait des comptes de jeu sur tous les serveurs français. L’accès aux comptes étaient disponibles pour tous les recruteurs et les volontaires de la Team. Bien que peu compliquée et efficace, cette technique semble n’avoir été utilisée que par nous seuls.

II - Le processus de recrutement

A) Candidature & Recrutement

1- Cas où le candidat postule de lui-même

Après un bref échange consistant simplement à vérifier le niveau d’écriture et de compréhension de la langue de Molière, le candidat était dirigé vers un formulaire type. Les recruteurs analysaient ensuite les réponses.

  • Temps de jeu moyen : élément essentiel comme expliqué au préalable. Pour pouvoir s’intégrer correctement dans la Team et se prendre au jeu, donc chercher à s’améliorer, le joueur a besoin d’être présent plusieurs heures par jour, au moins les premiers mois, pas forcément sur le jeu qui demande plutôt à pouvoir passer quelques minutes à une fréquence régulière, mais bien sur skype et autres moyens d’échanges avec les autres membres.
  • Les connaissances du serveur : permettait de déterminer si le joueur était en contact avec des éléments externes.
  • Les alliances dans lesquelles le joueur avait joué : même principe, permettait de vérifier son attachement à une autre entité.
  • Objectif personnel : souvent très révélateur de sa personnalité et de ses motivations propres.
  • Conflit avec un autre joueur : permettait d’éviter de se faire surprendre par une situation militaire inconnue.
  • Connaissances sur [A.S] : permettait de connaître le degré de motivation du joueur.
  • Skype : simplement une donnée d’ordre administrative pour la suite du recrutement
  • Âge : élément important permettant de situer la personne dans sa vie de tous les jours. Donnée de transition pour la suite du recrutement afin de faciliter l’obtention de son activité IRL.

2- Cas où nous contactons une personne afin de l’incorporer dans nos rangs

À partir de notre seconde année, cette méthode était essentiellement utilisée sur des serveurs où nous n’étions pas présents, mais en quête de futurs éléments pour les années à venir.

Mise en place d’un message type. Celui-ci n’a cessé d’évoluer pour s’adapter à la notoriété toujours plus importante de notre Team. Il devait être clair et concis, sans trop en dévoiler. L’objectif était de clairement démontrer notre intérêt tout en présentant nos vertus et valeurs. Un bref historique des performances accompagnait souvent cette introduction. Cependant, il fallait tout de même veiller à bien faire comprendre qu’il y avait tout un processus de candidature à réaliser par la suite.

Dans le cas où la personne était intéressée, nous passions à l’étape suivante.

B) Analyse du candidat

Si les réponses nous convenaient, le candidat était invité à une conversation Skype, uniquement par écrit. Ceci démontrait que nous étions intéressé.

L’objectif maintenant était de découvrir la personnalité de notre candidat. Ici, pas de procédure formelle, aucune matrice à suivre. Il fallait le mettre à l’aise en paraissant le plus naturel possible. Ne pas hésiter à amplifier les éloges afin d’augmenter la confiance en soi du candidat. Parler de tout et de rien, l’écouter, surtout l’écouter. Notre but était d’en savoir le plus possible à son sujet, il fallait l'entraîner dans la conversation et le contraindre subtilement à se révéler. C’est lui qui cherche à nous intégrer, pas l’inverse. Le rapport de force doit être discret mais bien présent. Appelez ça de la manipulation, j’appelle ça de la psychologie.

Selon les personnalités, cet exercice se déroulait sur une période comprise entre une et douze semaines. Oui, douze semaines de recrutement pour intégrer une Team sur un jeu de stratégie en ligne. Cela peut surprendre et paraître déraisonnable mais nécessaire selon moi. Notre entité a toujours fait l’objet de tentatives d’infiltration. Ce laps de temps venait très souvent à bout des “espions” et nous en avons repéré de nombreux comme cela. Le problème du mensonge, c’est qu’il faut avoir une bonne mémoire et tenir une histoire cohérente, c’est bien là où se situe la principale faille lorsque l’apprenti espion ne prend pas soin de noter les éléments de son histoire.

D’un point de vu technique, nous étions expéditifs sur le sujet. Un simple : “maîtrisez-vous toutes les techniques de jeu ?” était amplement suffisant. Si sa réponse était négative, notre organisation devait l’aider à se former dès son intégration chez nous.

La question quant à la dépense financière avait lieu d’être. Travian est un jeu qui requiert une forte utilisation de Gold (monnaie virtuelle du jeu). Un joueur ne déboursant aucun euro avait subitement beaucoup moins de potentiel que l’inverse. Toutefois, ce n’était pas une donnée éliminatoire. Après tout, l’objectif de tout leader est de tirer le maximum de chaque personne de son groupe. Si le candidat présentait tous les critères requis mais ne dépensaient pas ou peu d’argent, le refus ne se justifiait pas.

Il était également très intéressant de connaître le nombre de serveurs terminés de A à Z. Cet élément était un gage de régularité et surtout de fiabilité pour un candidat déjà expérimenté. En effet, de nombreux joueurs abandonnent à la moindre difficulté et se relancent dans de nouveaux serveurs. Dès lors, un joueur ayant effectué une unique année complète peut posséder plus d’expérience qu’un autre enchaînant durant dix années les débuts de partie.

“Pourquoi jouer à Travian” était une question très révélatrice. Les recruteurs ont toujours eu des réponses étonnamment différentes allant du classique “pour le plaisir” au “pour éviter ma femme” ou encore “pour sortir de ma routine”.

C) Adhésion de la recrue

Au bout d’un certain temps, lorsque la personne répondait à tous nos critères, nous en informions toute la Team via des présentations personnalisées du candidat (personnalité, caractère, expérience et motivation). L’objectif était d’impliquer les membres dans le processus de recrutement. Si nous avions loupé quelque chose, nous avions une soixantaine de personnes qui vérifiaient derrière nous.

Il n’y avait pas de vote démocratique. Les recruteurs donnaient leurs avis, je prenais la décision finale.

À noter tout de même que les membres [A.S] bénéficiaient tous, sans exceptions, d’un droit de véto pour n’importe quel candidat. Cette règle avait plusieurs utilitées. Premièrement, elle permettait de manière officielle à un simple joueur, sans rôle particulier, d’avoir un pouvoir irrévocable sur un domaine, en l'occurrence le recrutement. Cela lui offrait un sentiment d’importance, très efficace dans le monde de Travian où les joueurs sont très souvent considérés comme de simples pions. Cela nous distinguait des autres.

En second lieu, nos membres pouvaient reconnaître un certain type de caractère ou de personnalité qui allait à l’encontre de la leur. Étant donné l’importante crucial accordé à la bonne ambiance du groupe, c’était un facteur très important.

Enfin, d’un point de vu stratégique et militaire, certains de nos joueurs pouvaient avoir des projets militaires sur les comptes adverses et ceux-ci pouvaient s’avérer être nos candidats. Ainsi, chacun pouvait bloquer un recrutement et mettre en avant ses volontés impérialistes.

Dans le cas où une personne n’était finalement pas retenue, nous lui justifions le refus par des explications très similaires, et ce, quelle que soit la véritable raison. En effet, il fallait éviter que le joueur se doute que ce choix était la conséquence d’un choix stratégique (exemple : un de nos membres se prépare à l’attaquer). Dès lors, nos refus se justifiait toujours pour des raisons de personnalité, incompatible avec notre groupe. Cela suffisait. Il était néanmoins important de réaliser cette tâche avec tact. Il est tout aussi important de ne pas se créer d’ennemis inutilement.

Si la candidature était validée (ne subissant pas de véto), le candidat devait prendre un rendez-vous afin de participer à un briefing via Skype et en audio cette fois-ci. En effet, comme dans la vie de tous les jours, Il me paraît inconcevable d’intégrer un joueur (employé) dans sa Team (entreprise) sans lui expliquer son fonctionnement de A à Z. Comment pouvez-vous exiger son implication et son investissement s’il n’est pas intégré ? S’il n’est pas au courant de l’organisation, comment pouvez-vous lui reprocher le jour J qu’il n’effectue pas correctement sa tâche (son travail) ? Je ne comprendrais jamais les leader (entrepreneurs) qui ne prennent pas le temps d’effectuer un tour d’horizon avec leur nouvelle recrue.

Ce briefing consistait donc en une présentation générale et détaillée d’une durée comprise entre 50 et 100 minutes (variation en fonction du nombre de questions du nouveau membre).

Bien entendu, étant donné la rareté d’un tel processus, chaque nouveau joueur [A.S] semblait plus qu’enchanté par un tel “professionnalisme”. Idéal pour sa motivation et parfaitement en adéquation avec notre politique d’intégration et de fidélisation.